Analyse de l’abstention

Ce premier scrutin des législatives à l’étranger marque surtout par une énorme abstention, bien plus importante que pour les présidentielles, dans l’ensemble des 11 circonscriptions de l’étranger. Tout de mes concurrents ont indiqué qu’il faudra étudier la question de plus près et la comprendre. Je peux m’essayer à donner quelques pistes, complémentaire à cet article du Monde sur les abstentionnistes :

L’abstention a toujours été plus forte chez les français établis à l’étranger. La population des expatriés est très variée : entre un Français né à l’étranger qui n’a jamais vécu en France et l’expatrié professionnel pour une durée de trois ans, en passant par celui qui s’est installé dans un pays qu’il a fait sien, son rapport à la France, en particulier d’un point de vue politique, n’a rien à voir. On peut penser que, pour bon nombre d’expatriés émigrés, l’éloignement du pays d’origine signifie un désintérêt pour les affaires de ce pays, voire même une non légitimité à élire un député qui votera un budget, des lois sur la santé, etc. qui ne le concerne pas. Après coup, vu le score qu’a fait la gauche (j’aime bien cette petite boutade : « Si même le PS arrive en premier au Luxembourg, c’est que la fin du monde est proche ! »), il est fort possible que les électeurs de droite se soient tout simplement abstenus sachant qu’il est presque assuré que François Hollande ait une majorité parlementaire. À défaut de changer tout le système électoral, inverser le calendrier électoral en élisant d’abord les députés puis le président redonnerait toute son importance à l’Assemblée Nationale.

Pour les français qui s’intéressent encore à la politique française, la nouveauté du scrutin les a peut-être surpris. Que peut faire un député, dont le rôle principal est de voter des lois s’appliquant en France, pour améliorer notre vie quotidienne ? Comment un député dont la circonscription a une superficie de 43 millions de km² (11ème circonscription) peut écouter et comprendre les préoccupations de ses concitoyens ? La réponse n’a pas été donnée de manière claire.

Le calendrier de ses élections a juste été catastrophique : un vote par internet qui avait lieu alors que la campagne était encore en cours et que les professions de foi n’étaient pas encore distribués: le décalage d’une semaine du premier tour par rapport à la métropole. J’ai eu plusieurs retours de électeurs qui peuvent se résumer comme suit : « Je suivais les médias françaises qui disaient que les législatives étaient le dimanche 10, c’est vraiment par hasard que j’ai remarqué que c’était ce dimanche ! » et combien qui ne l’on qu’aperçu cette semaine !

Et en parlant de média, atteindre les français établis au Benelux étaient difficile, ne sachant pas trop sur quels médias ils s’informent. Les médias françaises ne parlant que très peu des législatives hors de France, le meilleur moyen de contact de ces français expatriés a été le spam électoral grâce aux listes électorales consulaires. Ces listes électorales consulaires contenaient que les moitiés des adresses des personnes enregistrées au consulat, sans compter le 10% d’adresses courriels non valide. Bien que les consulats se soient vaguement rattrapés vers la fin (trop tard tous les candidats avaient déjà une copie de la liste) avec la première vague de critiques, les personnes ont été très mal informées sur l’utilisation et la caractère publique de ces adresses. Cela ne m’étonnerait pas que sous l’afflux de spam politique, certains électeurs se soient abstenus en guise de protestation.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s