Archives

Signataire de la charte AntiCor et du Pacte du Logiciel libre

En tant que fervent défenseur du logiciel libre, utilisateur quotidien, membre de l’APRIL, et bénévole dans l’équivalent belge de cette initiative, je ne pouvais pas ne pas signer le pacte du logiciel libre de Candidats.fr (mon profil). Le pacte enjoint le signataire à défendre le droit d’un auteur à publier ses sources et les diffuser sous une licence libre (rappelons nous de cette période où la SACEM voulait faire interdire le logiciel libre) et à encourager l’administration à utiliser et à développer les logiciels libres et les standards ouverts. Le logiciel libre et les standards ouverts sont réellement l’épine dorsale de l’ouverture des données publiques et de leur réutilisations. Je me permets au passage de vous inviter à jeter un coup d’oeil l’initiative citoyenne Regards Citoyens qui fait un effort considérable d’ouverture des données publiques et en particulier celles de l’Assemblée Nationale.

Je suis également signataire de la charte AntiCor (PDF). Elle contient à elle seule un grand nombre de mes engagements et des propositions du Parti Pirate sur la transparence et la responsabilisation de la vie politique. Je m’étonne même que la totalité des dispositions de la charte ne soient encore  dans la loi tellement elles me paraissent des mesures de bon sens. Je suis par ailleurs navré d’être le seul candidat de la 4ème circonscription des Français établis hors de France à l’avoir signé !

Publicités

Je n’ai pas reçu de propagande papier, c’est grave docteur ?

Si vous êtes électeurs sur la circonscription du Benelux, vous avez probablement reçu ces derniers jours un courrier du Ministère de Affaires Étrangères qui contient les professions de foi et les bulletins de la majorité des candidats. J’ai eu plusieurs courriels d’électeurs, et même la remarque de Philip Cordery, candidat du PS dans la circonscription, m’informant tout inquiet de la non-présence de ma profession de foi ni même de mon bulletin. Je suis au courant, et c’est normal.

Pourquoi ? Et bien c’est un bête problème de coût. Pour rappeler la loi, le candidat paye sur ces fonds propres ses bulletins de vote, ses professions de foi et ses affiches. Et si le candidat fait plus de 5% des voix, il peut demander que l’État lui rembourse ses frais. Il y a aussi une autre méthode alternative, et c’est ce qu’utilise tous les autres « gros » candidats, c’est le paiement par subrogation, c’est à dire que c’est directement l’État qui va payer l’imprimeur si le candidat atteint les 5%.

Pour un petit parti comme le notre, la probabilité d’atteindre les 5% est faible donc nous ne pouvons pas payer comme ça et je dois donc payer directement de ma poche. Ne roulant pas sur l’or, je me suis limité au minimum syndical et au plus efficace, c’est à dire l’impression des bulletins pour les bureaux de vote. Vous devriez donc trouver mon bulletin en 12ème position dimanche prochain dans votre bureau de vote.

Charte ANTICOR : Mes liens avec des associations

Vu que je viens d’envoyer par la Poste la charte d’ANTICOR signée, et conformement à cette charte et mes idéaux de transparence, voici la liste des associations avec lesquelles j’ai un lien (bénévole, membre ou adminitrateur).

Associations liées à mon université (Université Libre de Bruxelles) :

Associations liées au logiciel libre :

Associations liées à Internet :

 

Ma profession de foi

Chaque candidat doit fournir sa profession de foi (ou circulaire) à la commission électorale. Elle est envoyée aux électeurs si le candidat a les moyens de la faire imprimer en nombre suffisant.

J’ai décidé de ne la soumettre que sour forme électronique. Vous trouverez ci dessous ma profession de foi au format PDF. Soyez libre de l’imprimer et de la diffuser autour de vous (si vous le faîtes en quantité conséquente, veuillez me prévenir). Vous pourrez d’ailleurs admirer mes magnifiques talents de graphiste 😉 il faut être polyvalent lorsqu’on fait campagne.

profession de foi

Profession de foi (PDF)